Défaut de paiement stratégique et loi sur les défaillances d’entreprise

Défaut de paiement stratégique et loi sur les défaillances d’entreprise

Aucun commentaire sur Défaut de paiement stratégique et loi sur les défaillances d’entreprise

Auteur :

 

Extrait

Bertrand Chopard & Eric Langlais, 2009. « Défaut de paiement stratégique et loi sur les défaillances d’entreprise, » Working Papers of BETA 2009-28, Bureau d’Economie Théorique et Appliquée, UDS, Strasbourg

L’enseignement qui est habituellement retenu des travaux empiriques réalisés à la suite de La Porta, Lopez-de-Silanes, Shleifer et Vishny (1997), est qu’il convient de promouvoir un haut niveau de protection juridique des créanciers. A l’inverse de cette recommandation, certains pays européens (Royaume-Uni, Allemagne) ont pourtant récemment réformé leurs dispositifs touchant au droit des défaillances dans un sens qui les rapprochent de pays qui traditionnellement privilégient la préservation des emprunteurs (Etats-Unis, France). Ce papier analyse les conditions sous lesquelles une telle orientation du droit de la défaillance s’accompagne d’un bénéfice social, dans un modèle stylisé où la capacité de remboursement de l’emprunteur est une information privée. On étudie tout d’abord l’effet de l’orientation des règles juridiques (système pro-créanciers versus pro-débiteurs) sur le comportement des parties au contrat en fonction du type de concurrence bancaire. Nous discutons ensuite les instruments à la disposition des autorités judiciaires afin de garantir que l’évolution d’un système pro-créanciers vers un système pro-débiteurs dégage un bénéfice social. Nos résultats suggèrent qu’il existerait, en fonction de l’objectif assigné au droit, une cohérence entre l’orientation des dispositifs encadrant la défaillance et l’intensité de la concurrence bancaire.

ADRESSE
45 rue des Saints Pères - 75006 Paris
TELEPHONE & MAIL
01 42 86 20 71 - liraes@parisdescartes.fr


logo_liraes

Back to Top